Logement social : Et si la qualité de service passait aussi par la digitalisation des processus



Si le digital contribue déjà à répondre aux enjeux des acteurs du logement social, certains territoires de transformation sont encore à explorer pour des retours sur investissement potentiellement plus évidents. C’est notamment le cas de la digitalisation des processus qualité. 

Le secteur du logement social représente aujourd'hui plus de 740 organismes HLM qui emploient 82000 salariés. Le secteur porte à lui seul 4,8 million de logements locatifs*. L'enjeu majeur pour ses acteurs est de satisfaire à la demande de logement croissante tout en répondant aux besoins de mixité social, d'adaptation des logements à une population vieillissante ou aux impératifs de développement durable. Un pari quotidien pour les acteurs qui doivent également assurer d'une qualité de service continue aux locataires. 

Sites web, portail intranet pour les locataires, gestion de la demande locative,… le digital permet de multiplier les interactions entre les bailleurs sociaux et leurs publics. Il est un vecteur de communication et support d'une relation plus étroite avec les locataires. Pour autant, l'apport du digital reste principalement orienté vers le locataire et assez peu en interne ou sur les processus de l’organisation. En effet ces derniers peuvent faire l’objet d’une transformation, plus enfouie mais potentiellement beaucoup plus rentable et pour autant bénéfique pour la qualité de service.  

“Dématérialiser un processus de suivi qualité de traitement des réclamations peut permettre une économie importante sur son coût d’exploitation.”

Dématérialiser un processus de suivi qualité de traitement des réclamations peut permettre une économie importante sur son coût d’exploitation. Digitaliser les enquêtes de satisfaction ou réaliser des états de lieux et audits terrain tout en répondant aux contraintes de mobilité permet d’économiser des doubles saisies et de gagner en productivité (rapports pré-remplis, diffusion par email...).  Il en va de même pour le contrôle qualité des équipements (ascenseurs / aires de jeux / protection incendie…). Sans compter qu’une fois ces processus dématérialisés il est possible d’assurer un suivi en temps réel des actions au travers d’un plan d’actions global. 

Les territoires de transformation sont nombreux et les retours sur investissement potentiellement plus évidents. Des acteurs comme BlueKanGo l’ont compris depuis un moment. Leur solution en mode SaaS permet de digitaliser les processus qualité et HSE à moindre coût en s’adaptant parfaitement au contexte de chaque bailleur social.. Et le service Qualité n’est pas le seul concerné. En effet, la solution intègre un atelier de conception d’applications. Il permet de digitaliser tous types de processus (notes de frais, gestion de parc automobile…). La digitalisation des processus, une tendance émergente désormais accessible aux bailleurs sociaux. 



Crédit photo : fotolia.fr 

Pour en savoir plus : 

> BlueKanGo, digitalisation des processus Qualité et HSE : essai gratuit 




propos de l'auteur :


 

Marc LECOURT
 
Expert en digitalisation des processus QHSE  
Responsable Business Unit 

2 commentaires:

  1. Bonjour
    Encore faut-il que l'entreprise soit elle même dans une démarche de digitalisation...Les RQSE sont toujours à l’affût de ce genre d'appli qui fait gagner du temps mais la condition sinéquanone est d'avoir accès en permanence à des outils informatiques...(et aussi que chaque personne soit actrice du système, en alimentant les données de l'application). Or dans le champ social...C'est assez rare que 100% des professionnels soient équipés.
    Enfin, développer ce genre d'application, bien que les admin bluekango soient disponibles, demande des ressources humaines compétentes en la matière. Il faut réfléchir à la forme de l'application, aux items nécessaires, aux traitements, aux listes déroulantes de choix etc, sans contraindre les professionnels et en n'oubliant rien de façon à ce que le système ne face pas continuellement un pas en avant puis un pas en arrière...
    Si ces conditions sont remplies, il est vrai que la solution digitale permet de faciliter le quotidien.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce retour marie. Je suis entièrement en accord avec vous. La mise en place d'un projet de digitalisation demande une phase de "paramétrage" indispensable pour s'adapter au plus près de vos processus métier. Néanmoins, le ROI de ce type de projet est important. Cette phase d'analyse et de paramétrage, si elle est bien cadrée, représente un coût homme faible par rapport au ROI généré. Pour faciliter cette phase nous proposons notamment des applications pré-paramétrées et un outil de conception très simple qui ne demande pas de grosses compétences informatiques. Je suis à votre disposition pour échanger sur ce sujet.

    RépondreSupprimer