Etude de la Fonction QHSE 2009-2010

Nous avons conduit, entre le 15 septembre et le 31 octobre 2009, une étude barométrique afin d'évaluer les méthodes et les outils utilisés en matière de :

- Document Unique et de Plan de Continuité de l'Activité
- Gestion des dangers / risques
- Mise en place et gestion des actions préventives
- Management environnemental

Nous vous proposons de découvrir les résultats de cette étude chaque semaine sur notre blog. Nous avons mené cette étude en nous focalisant principalement sur des membres de la fonction
qualité d’établissements de santé, d’entreprises agro-alimentaire,
d’entreprises industrielles …



CONTEXTE DE L'ETUDE
La fonction QHSE s'attache à faire évoluer l'organisation de façon à ce qu'elle puisse réduire ses coûts de fonctionnement et fournir le meilleur service aux « clients » (qualité attendue, indice de satisfaction), qu’ils soient internes ou externes (fournisseurs, clients, patients …).
Elle a également pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail, au moyen de mesures préventives des accidents de travail, des maladies professionnelles ...
Elle devient de plus en plus influente lors de l'optimisation des process car elle évalue la pertinence des process mis en œuvre au regard de la satisfaction des « clients ». Elle doit par conséquent avoir une bonne connaissance des process métiers de l'organisation et maîtriser les techniques de management destinées à améliorer leur rentabilité.

Cependant, cette mission n’est pas si facile et rencontre souvent les difficultés suivantes :
  • La résistance au changement : le changement est souvent synonyme de nouveaux problèmes et d’une remise en question des compétences professionnelles de la part des « clients » internes. La difficulté pour le responsable QHSE sera de réussir à démontrer que la démarche qualité peut avoir un intérêt au niveau collectif (nouveaux clients, parts de marché…) et individuel (amélioration de l’ergonomie, valorisation des tâches et des compétences, gain de temps…).
  • Le client/patient : la prise en compte des attentes des « clients » externes se confronte souvent à la logique de la production, souvent dominante. Cela nécessite parfois un changement culturel important.
  • Le manque de temps : la mise en place d’une démarche qualité se heurte souvent aux rythmes de travail élevés. La difficulté pour le responsable QHSE sera d’obtenir une adhésion volontaire de la direction et des personnels, sans en surcharger de travail.
  • Le manque de reconnaissance : le rôle du responsable QHSE reste éloigné des préoccupations des opérationnels et est souvent dévalorisé.
  • Les outils de la démarche qualité : ils sont souvent hétérogènes, peu évolutifs et pas réellement adaptés aux spécificités « métiers ».
  • Le manque de moyens : les mentalités ont tendance à évoluer mais la notion de coût est cruciale car réelle.
A suivre : pour les industriels, les aspects normatifs et règlementaires passent après l'optimisation des coûts de production ...

Téléchargez l'intégralité de l'étude à cette adresse : http://www.bluekango.com/actualite/139-etude-etat-des-lieux-fontion-qhse.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire